Réussir sa fusion-acquisition : les points clés

fusion-acquisition

A long terme, une entreprise qui souhaite développer son activité sur le marché doit acquérir d’autres structures. Une fois la transaction finalisée, une stratégie de fusion doit être mise en place pour éviter le désengagement des employés et la baisse des ventes. Pour ce faire, quelques mesures clés doivent être prises avant et après la fusion acquisition. Si vous souhaitez en savoir plus, ce guide vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin.

Fusion manager, évaluer l’organisation !

Dans le cadre d’une fusion-acquisition entre deux ou plusieurs entreprises, une bonne connaissance des conséquences techniques et organisationnelles est indispensable pour garantir la bonne gestion des domaines sociaux. A cet égard, avant la signature du contrat indiquant légalement la fusion manager acquisition, le responsable des achats, c’est-à-dire le nouvel acquéreur, ne peut généralement pas avoir accès aux informations importantes concernant les employés et les fournisseurs de l’entreprise vendue ou transférée.

Or, il est important de disposer de ces informations pour la seule raison qu’elles permettent au responsable de l’entreprise acquéreuse de comprendre le rôle de chaque salarié dans la compagnie à céder et surtout l’utilité de son poste au quotidien. Avant d’acquérir une entreprise, la première étape à franchir est de comprendre la fonction de chaque employé, tant en interne qu’en externe, et de découvrir l’organisation et les processus en place.

Afin d’analyser en profondeur l’organisation d’une structure à acquérir, il est conseillé de solliciter les services d’un expert en fusions et acquisitions. Ce dernier peut être joint directement sur le site reactive-executive.com. La collaboration avec cet expert permet au chef d’entreprise de gagner un temps considérable. En effet, c’est lui qui va se charger de l’analyse de chaque organisation de la structure à acquérir.

Fusion et acquisition, identifier les employés clés de l’entreprise à acquérir !

A l’échelle humaine, il est important d’identifier dans les moindres détails les employés clés de l’entreprise à acquérir. Il est donc primordial de savoir combien de personnes sont motivées par la fusion. Ces salariés sont en effet le premier élément clé garantissant la réussite du projet de fusion-acquisition.

Par ailleurs, les différences et accords internes à l’entreprise à acquérir doivent être pris en compte avant de conclure un contrat d’acquisition entre deux structures. Cela permet d’analyser correctement les motivations de chaque employé. Bien évidemment, le chef d’entreprise n’a pas le temps de réaliser cette étude purement humaine puisqu’il a de nombreuses tâches à effectuer au sein de sa structure.

Dans ce sens, la collaboration avec un expert en management de transition est la meilleure solution. En effet, ce dernier peut réaliser une enquête approfondie au sein de l’entreprise à racheter afin de déterminer l’existence d’accords et de litiges entre les salariés. En cas de divergences, cet expert peut aussi proposer des solutions efficaces pour les résoudre bien avant la finalisation du projet de fusion-acquisition.

Faciliter l’adaptation de chaque employé !

Les opérations de fusion-acquisition mettent en évidence la différence entre les entreprises. Ce type de différence est surtout perceptible dans l’organisation, l’état d’esprit, les valeurs et l’atmosphère de travail. En général, les employés ont souvent beaucoup de mal à s’adapter à leur nouvel environnement de travail. La somme des employés de chaque entreprise doit rendre la fusion unique.

Il est donc essentiel d’impliquer les nouveaux employés dans le projet. Ils doivent créer un consensus tout en soulignant leurs différences. A l’inverse, les employés de l’entreprise acquéreuse doivent aussi s’adapter à ces changements en prenant en compte la valeur de chaque nouveau collègue. En ce sens, on parle de la réunion des entités juridiques lors d’une fusion-acquisition. Lors de cette réunion, le responsable fusion acquisition doit informer tous les employés des deux entreprises à fusionner qu’ils doivent travailler ensemble en harmonie afin de garantir le développement et la croissance de l’entreprise.

Management de transition, construire une relation de confiance !

Si le projet de fusion-acquisition doit être tenu secret, au moins pendant les phases de développement, les employés des deux entreprises à fusionner doivent néanmoins être informés de la situation. Ceci est particulièrement important pour éviter les tensions qui réduisent la productivité de chacun. Les équipes internes craignent souvent que la direction cache des informations essentielles pour leur carrière professionnelle. Elles pensent généralement qu’elles ne sont pas informées de ce qui se passe réellement dans l’entreprise. Cela a un impact direct non seulement sur leur motivation, mais aussi sur leur moral.

Dans le cadre d’une fusion-acquisition, le fusion manager doit accompagner ses équipes tout au long de ce changement. Il doit aussi donner quelques informations sur le projet en cours afin d’éviter les surprises. De plus, les équipes, que ce soit dans l’entreprise à acquérir ou dans l’entreprise acquéreuse, doivent être rassurées sur le fait qu’elles ne perdront pas leur emploi, sauf en cas de force majeure. Par ailleurs, il est primordial d’établir une relation de confiance entre la direction et les employés pour assurer le succès d’une fusion-acquisition.